En fonction de sa source, la propriété de l’eau peut être soit potable, agressive, corrosive, douce ou dure. En effet, la quantité de calcaire et des oligo-éléments s’y trouvant peuvent varier en fonction de la région ou vous vous situez. Il est donc essentiel de savoir ce que contient votre eau.


 

Le calcaire, c’est quoi exactement ?

En réaction avec le gaz carbonique, le carbonate de calcium devient un bicarbonate de calcium, un dépôt solide blanc connu sous le nom de tartre. Pendant le passage souterrain et dans les tuyauteries, l’eau se charge en calcaire et le transporte dans les canalisations. Cela peut causer certains dégâts quand ce calcaire se fixe sur les parois de vos équipements ménagers ou sur vos sanitaires.

Est-il de mentionner que l’eau dure n’est pas néfaste pour l’organisme. Cela peut même combler votre besoin en calcium et en magnésium. Ces composants sont aussi utiles pour la digestion et le système urinaire ainsi que dans la production d’hormones. En revanche, c’est pour vos appareils domestiques qu’une eau riche en calcaire est le plus dangereuse. Il peut favoriser la dégradation des équipements ménagers et à cet effet de multiplier vos dépenses en énergie ou en entretien. Il peut également faire augmenter la quantité de savon et des détergents à employer.

La dureté ou bien la douceur sont indiquées par le degré hydrotimétrique de l'eau (F°). Jusqu'à 15 °F, on peut dire que l'eau est douce. Au-delà, elle est donc calcaire mais n'exige pas encore un traitement que si elle affiche 25 °F ou plus. Dans ce cas, l’eau peut alors contenir entre 250 à 300 mg de carbonate de calcium pour chaque litre d'eau.

La dureté de l’eau, plus précisément sa proportion en calcaire, est généralement indiquée sur la facture d’eau. Dans le cas échéant, vous pouvez toujours le demander à votre distributeur. En vous référant à ces données, vous pouvez choisir les mesures nécessaires et adaptées à prendre pour améliorer votre consommation d’eau.

Source: Externe

Comment y remédier ?

Il existe plusieurs façons de se débarrasser partiellement ou définitivement du calcaire. Leur principal but c’est d’empêcher le dépôt de calcaire sur les canalisations. Vous pouvez par exemple opter pour un filtre anticalcaire. C’est un petit cartouche qui se pose dans les conduites d’eau et qui retient les éléments indésirables grâce à des polyphosphates.

Vous pouvez aussi choisir un antitartre magnétique ou électrique. Leur principe, utiliser un aimant ou un émetteur à l’extérieur des tuyaux pour ne pas laisser le tartre se fixer sur leurs parois. Cependant, il faut mettre plusieurs modules à divers endroit pour que celui-ci soit efficace. Le plus apprécié dans ce domaine est l’adoucisseur d’eau. C’est plus pratique et elle ne nécessite pas beaucoup d’entretien sauf pour le changement de cartouche lorsque celle-ci est saturée. De plus, il est vendu à un prix raisonnable et il garantit la santé. En effet, grâce à une résine collée à la paroi du tuyau, les ions calcium et magnésium sont fixés automatiquement, mais pas totalement. Ceci permet de garder la composition de l’eau sans que cela nuise dans votre quotidien.